• Accueil
  • > Recherche : sardaigne ses provinces
( 19 mars, 2008 )

La Sardaigne

Connaissez-vous la Sardaigne? Le plus bel endroit au monde…

 

La Sardaigne sardaignept12205

 

Capitale: Cagliari 
Population: 1,6 million  (2001)
Langue officielle: italien 
Groupe majoritaire: sarde (81,2 %) 
Groupes minoritaires: italien, catalan, corse, génois 
Système politique: région autonome à statut spécial
Articles constitutionnels (langue): art. 3 de la Constitution de 1947 et Statut d’autonomie de 1948 
Lois linguistiques: le Décret du président de la République du 20 novembre 1991; Loi régionale du 15 octobre, no 26, sur la promotion et la valorisation de la culture et de la langue de la Sardaigne (1997); loi du 15 décembre 1999, no 482, intitulée Règles en matière de protection des minorités linguistiques historiques.


Situation géographique

italia14

Située juste au sud de l’île de Corse, la Sardaigne est la deuxième plus grande île (24 090 km²) de la Méditerranée après la Sicile; elle se trouve à mi-chemin entre l’Italie et la Tunisie, et s’étend sur environ 267 km de long et sur 120 km de large. La Sardaigne a obtenu son statut d’autonomie de l’Italie et forme une région «à statut spécial» depuis 1948: la Regione autonomane della Sardegna. C’est l’une des cinq régions bénéficiant d’une autonomie politique et administrative avec le Val-d’Aoste, le Trentin-Haut-Adige, le Frioul-Vénétie Julienne et la Sicile. Les 15 autres régions n’ont pas de statut particulier. La Sardaigne compte trois provinces: Cagliari, Nuoro et Sassari.

Données démolinguistiques

sardaigne-carte Sur une population de 1,6 million d’habitants que compte la Sardaigne, près de 1,3 million de locuteurs utilisent le sarde comme langue maternelle. 2.1 Le sardeAu même titre que l’italien, le sarde (en sarde: sardu ou sadru) fait partie des langues romanes. Par rapport aux autres langues romanes, l’un des traits essentiels du sarde est son caractère archaïque ou conservateur. C’est que la Sardaigne n’a pas connu certaines évolutions qui se sont produites au premier siècle de notre ère dans les autres langues romanes; la Sardaigne a dû se trouver linguistiquement isolée du reste du monde romain dès cette époque.

Mentionnons aussi que la Corse et la Sardaigne ont eu, à l’origine, le même parler que l’on considère parfois comme un témoin du monde romain en Afrique du Nord. Les linguistes distinguent plusieurs variétés dialectales du sarde: le campidanien (campidanesu) dans le Sud, le logoudorien (logudoresu) dans le Centre et le Nord-Ouest, le sassarien (sassaresu) dans l’extrême Nord-Ouest et le gallurien (gadduresu) dans l’extrême Nord.

Les Sardes constituent donc l’une des plus importantes minorités linguistiques de toute l’Italie (avec les Siciliens et les Frioulans), et même l’une des plus considérables d’Europe. On estime que 85 % des habitants de l’île comprennent le sarde. Le nombre des unilingues italophones serait d’environ 10 %, alors que celui des unilingues sardes se situerait autour de 8 % à 9 %, et serait en nette régression. 

Données historiques L’île de Sardaigne fut successivement envahie par les Phéniciens venus du Liban (Xe-VIIe siècles avant notre ère), les Carthaginois (VIIe siècle) et les Phocéens (VIe siècle). Elle a subi successivement la domination romaine (de 238 avant notre ère jusqu’à 476 de notre ère), puis celles des Vandales (476-534), de l’Empire bizantin (534-711) et des Arabes, qui dévastèrent ses côtes de 711 à 1016.

Dans le but de se défendre, les Sardes firent appel aux républiques de Gênes et de Pise qui, après avoir éliminé les Arabes, se disputèrent l’île (entre les XIe et XIIIe siècles). Finalement, en 1297, le pape Boniface VIII attribua l’île (en même temps que la Corse) au roi d’Aragon, qui l’occupa par la force en 1300 afin d’y chasser les Génois. La couronne arago-catalane ne conquit définitivement l’île qu’en 1325.

sardaigne-drap2 

 

|